« J’aimerai » ou « j’aimerais » ?

"J'aimerai" ou "j'aimerais" ? Futur ou conditionnel ?

Il fut un temps où le distinguo entre le futur simple de l’indicatif et le présent du conditionnel était facilité grâce à la différenciation phonétique. En effet, le « ai » du futur était prononcé « é » (fermé) alors que le « ais » du conditionnel s’articulait avec un « è » (ouvert). À l’oreille, nous savions alors à quelle forme nous avions affaire.

Alors que nos amis belges pratiquent encore cette distinction phonétique, les Français l’ont perdue et prononcent désormais « é » qu’il s’agisse de la terminaison « ai » du futur ou de celle du conditionnel en « ais ».

Les répercussions à l’écrit sont flagrantes : cette erreur fait partie du « TOP 10 » des fautes les plus fréquentes !


Où est le problème ?

Observez l’exemple de conjugaison ci-dessous et vous remarquerez que ce qui pose couramment problème est la conjugaison à la première personne du singulier, autrement dit avec « je ». On entend ou l’on a en tête ce « é » final et on ne sait lequel écrire (« ai » ou « ais » ?).

Avec les autres personnes, ne se pose pas cette ambiguïté."J'aimerai" ou "j'aimerais", La minute ortho vous explique !


Où sont les subtilités ?

1. En quoi cette erreur est-elle gênante ?

Le futur et le conditionnel n’expriment – tout simplement – pas la même chose. De ce fait, le –s final que vous ajouterez (ou pas) donnera la juste signification à vos propos (ou, au contraire, les déformera si vous vous trompez !)

2. Quelle différenciation ?

– Le futur s’emploie pour :

  • évoquer une action qui se passera dans l’avenir avec un caractère certain (exemple : Demain, j’irai voir la mer.)
  • faire une supposition ou une projection sous la forme si + présent → futur (exemple : S’il ne fait pas beau samedi, nous irons à la piscine.)
  • remplacer, dans certains cas, l’impératif (exemple : Vous rendrez vos documents en sortant.)

Le conditionnel s’emploie pour :

  • exprimer une condition avec la formule si + imparfait conditionnel (exemple : S’il faisait beau, nous pourrions aller nous balader.)
  • transmettre une information incertaine (exemple : L’accident serait dû à une collision.)
  • exprimer l’espoir, le souhait, le désir, le regret, le rêve… (exemple : J’aimerais écrire un livre.)
  • transmettre des ordres, des conseils ou des demandes de façon polie ou atténuée (exemple : Tu devrais y songer.)

Comment ne plus se tromper ?

→ En remplaçant mentalement « je » par un autre pronom (« tu », « il », etc. Celui qui vous convient le mieux ! Personnellement, j’ai recours au « tu »).J'aimerai ou j'aimerais

Exemple : Si je connaissais la règle, je l’appliquer___.

Vous hésitez entre « ai » ou « ais » ?

Remplacez le « je » par « tu » et vous obtiendrez l’indication du temps à utiliser.

Exemple : Si tu connaissais la règle, tu l’appliquerais. Il s’agit du conditionnel donc → « je l’appliquerais ».


 Attention !

Les "si" n'aiment pas les "rais"

      

Jamais de futur ou de conditionnel après « si » !

Un bon moyen mnémotechnique est de retenir que « Les “si” n’aiment pas les “ré” ».

      

Le « Si j’aurais su, j’aurais pas venu », extrait de La guerre des boutons, serait donc à corriger en « Si j’avais su, je ne serais pas venu. »


 « –ai » ou « –ais » ? À vous de jouer !

Maîtrisez l'orthographe

Un ouvrage très pratique et concret pour se remettre à niveau, s’assurer de son niveau ou préparer la Certification Voltaire.

1. J’aimer___ connaître votre chiffre d’affaires de l’année passée.

2. Je renseigner___ le bon de commande dès demain.

3. À l’avenir, je mettr___ toujours en concurrence plusieurs entreprises.

4. L’année prochaine, je changer___ de poste.

5. Je vous communiquer___ les dates d’examen dès qu’on les aura fixées.

6. Si l’on me faisait confiance, je parviendr___ à gérer ce dossier seul.

7. À la place du recruteur, je vous embaucher___ tout de suite.

8. J’aimer___ tant que Laurence me remarque !

9. Je fer___ mieux de me dépêcher de boucler ce dossier.

10. Si je maîtrisais cette technique, je trouver___ plus facilement du travail.


 Alors, quelles sont vos réponses ?

  • Terminaison en « –ai » (futur simple) : réponse A
  • Terminaison en « –ais » (conditionnel présent) : réponse B

Il ne vous reste plus qu’à indiquer vos choix dans l’espace Commentaires ci-dessous sous la forme 1A (ou B), etc.

Rien ne vaut un soupçon d’entraînement pour maîtriser définitivement une règle.



SONDAGESondage La minute orthoLucie Carré, La minute ortho

Aidez-moi à mieux vous aider ! Quel est votre niveau de maîtrise du français ? Quels seraient vos besoins pour progresser ou remédier à vos lacunes ? J’ai bâti un court sondage afin de pouvoir orienter la rédaction des articles et des pages de ce site en fonction de vos attentes et de vos besoins.

Fiches-outils, La minute orthoEn remerciement de votre implication, je vous offre des fiches-outils sur les erreurs très courantes (et néanmoins subtiles) dans nos écrits du quotidien.

Travaillons ensemble… ! >> Cliquez ici pour contribuer (durée : 3 à 5 minutes).

Je vous en remercie par avance.

Lucie


Recherches utilisées pour trouver cet article :j\aimerai ou j\aimerais, j\aimerai, jaimerai, jaimerai ou jaimerais, jaimerais, j\aimerais, j aimerai, jaimerais ou jaimerai, j aimerais, jaimerai bien,
Suivre

A propos de l’auteur

Ex-professeur des écoles, orthophoniste et relectrice-correctrice, je constate au quotidien nos lacunes dans la maîtrise de la langue française. Alors m'est venue l'idée de ce blog. En espérant qu'il puisse vous être utile... Lucie

(8) commentaires

Ajoutez votre réponse