Une erreur courante à l’impératif

Erreur à l'impératif, La minute ortho

les verbes du premier groupe ne prennent pas de S à l’impératifÀ l’école, on vous a sûrement rabâché que le « tu » ne se promenait jamais sans son S.

Et cette règle-là, il n’y a pas de problème, vous l’avez bien retenue !


Prenons un exemple en conjuguant quelques verbes avec « tu » pour sujet.

Nous pourrions (juste par purs exemples, bien sûr) dire :

Tu aimes ce blog 🙂

Tu parles de ce blog et tu le partages 😉 .

Tu penses à ta famille (tes enfants collégiens, lycéens, étudiants… qui te font bondir parfois quand tu parcours leurs écrits), tes amis ou tes collègues (qui en font de belles également dans leurs comptes-rendus).

Et tu participes ainsi activement à la lutte contre cette propension actuelle à une certaine médiocrité linguistique générale (Euh… un avis sur le sujet ? Un espace Commentaires vous est ouvert en bas de cette page pour échanger sur le sujet.)


>> Hi, hi ! Oui, eh bien, on fait comme on peut… Dans le contexte de « lancement » de ce blog, je tente sa promotion par l’hypnose… 😉


Oups ! Allez… un peu de sérieux tout de même…

Nous disions donc :

Une règle de conjugaison tant et si bien assimilée que vous ne l’oubliez jamais… le S !

Alors qu’il faudrait en fait savoir le mettre parfois de côté.

La minute ortho

– Ah bon ! Mais quand donc Lucie ne doit-on pas mettre de s avec la seconde personne du singulier (sous-entendu « tu ») ?

– À l’impératif les amis ; à l’im-pé-ra-tif !

Vous avez beau donner un conseil, une indication, une consigne ou un ordre à quelqu’un, en ayant en tête ce fameux « tu » qui n’apparaît pas, retenez aujourd’hui que les verbes du premier groupe (infinitif en -er) ainsi que ceux du 3e (infinitif en -ir) se conjuguant en –e/–ons/–ez ne prennent pas de S final à la 2e personne du singulier de l’impératif ! 


Retirez-les donc car ils sont de trop et adoptez désormais :

– le « Mange tes épinards (ta soupe… ta viande… De nombreuses variantes existent !) » pour votre fiston ;

– le « N’oublie pas notre concertation de dix à onze » pour Thierry, votre collaborateur ;

– le « N’hésite pas à m’appeler » pour votre ami qui déprime depuis que sa compagne est partie ;

– le « Si tu le peux, libère-toi plus tôt vendredi » pour votre femme… parce que vous n’avez pas envie de finir comme lui. Et que vendredi, vous l’invitez au restau. !


les verbes du premier groupe ne prennent pas de S à l’impératifJe pense qu’avec ces quelques exemples en tête, le « S en trop » vous sautera aux yeux la prochaine fois que vous vous apprêterez à l’écrire. Non ?


Une histoire d’euphonie

La minute orthoMais, peut-être me répondrez-vous que l’on écrit :

« Cueille-moi quelques fleurs si tu veux bien. »

Mais…

« Cueilles-en quelques-unes. »

Alors pourquoi ce -s dont on vient de dire qu’il fallait s’abstenir ?

Uniquement pour raison euphonique ; autrement dit, pour éviter les hiatus et donc obtenir une facilité de prononciation et un résultat sonore agréable.


En conclusion

Retenons qu’à l’impératif, hors besoin euphonique,

on ne met pas de -s après le -e.


Des incertitudes orthographiques ?

La minute orthoVous avez toujours douté de l’orthographe d’un mot, de sa juste prononciation… Vous n’êtes pas d’accord avec votre collègue quant à une règle de grammaire ou d’accord…

N’hésitez pas à m’en faire part en Commentaire en bas de cette page. Je pourrai alors m’en inspirer pour un prochain article. Autant partir de ce qui peut vous être utile…


Recherches utilisées pour trouver cet article :noubli pas, noublies pas, n\oublies, n\oubli pas de m\envoyer, noublies pas conjugaison, alors n oublies pas, noubli, n oublies pas, n oublie pas ? imperatif?, n oubli pas moi,
Suivre

A propos de l’auteur

Ex-professeur des écoles, orthophoniste et relectrice-correctrice, je constate au quotidien nos lacunes dans la maîtrise de la langue française. Alors m'est venue l'idée de ce blog. En espérant qu'il puisse vous être utile... Lucie

(4) commentaires

Ajoutez votre réponse