Au temps pour moi

"Autant" ou "au temps" ?
 (En même temps, tant que vous le formulez à l’oral… 😉 !)

S’il y a bien une locution qui pose question, c’est celle là 😀 !

 

Lectures testées pour Vous !Après avoir consulté plusieurs ouvrages (dont de très sérieux !), différents sites internet et forums, j’ai eu le loisir de constater à quel point cette formulation faisait couler beaucoup d’encre et déchaînait les foules (Si, si, je vous assure… le Web engendrant bien des dérives parfois avec des forums qui deviennent de réels défouloirs pour certains. Et ce, même sur des sujets orthographiques ou linguistiques, voyez-vous ça 😀 !)

Les ouvrages et les sites prennent en général parti. Quant aux forums, ce sont de véritables batailles qui s’y jouent. Certaines personnes, employant « autant pour moi », s’arrogent la pleine compétence littéraire en annonçant la couleur de leur parcours – du genre… ce n’est quand même pas à moi que l’on va apprendre le français… j’ai un bac littéraire, fait hypokhâgne et khâgne et suis désormais à tel poste ou occupe telle fonction. En face, d’autres pensent détenir le savoir ultime – ayant connaissance de ces « trucs » sur lesquels les autres se trompent parce qu’ignorant les origines des expressions… mais eux, ils savent et… le font savoir ! Ils se plaisent alors à rétorquer aux premiers – sur un ton très cordial bien entendu 😀 ! – que ceux-ci sont sans culture ni instruction. Parce qu’on n’écrit pas « autant pour moi » mais bien « au temps pour moi ».

Bon… et Lucie & sa « minute ortho » là dedans, me direz-vous ?

Et vous aurez raison 🙂 .

Mais… si j’ai certes un certain parcours « qui fait que… », il va de soi que je ne connais pas tout pour autant. Et ce, même en ces domaines.

En revanche, j’aime chercher, me documenter, lire, découvrir et communiquer…

Je vous ferai donc partager au travers de ce blog mes connaissances mais également mes lectures et découvertes. Parce qu’appréciant le « travail bien fait », je ne vous transmettrai jamais une information sur la seule base de mon intime conviction et qu’il convient donc, face à ce genre de discorde 😀 , de partir en quête de vérité !

Mais alors… que faire quand les sources divergent 🙂 ?

– Eh bien, peut-être – tout simplement ! – tenter de vous éclairer avec un modèle thèse-antithèse-synthèse… !?

– Ouh là, Lucie… Où nous embarques-tu ? Réviser en quelques minutes, nous avais-tu promis…

– Ok, ok ! Je vais tenter de « vous la faire courte » 😉 !


Cette expression s’utilise lorsque l’on admet avoir commis une erreur.

Jusque là, d’accord 🙂 .

Mais « autant » ou « au temps » ? Et pourquoi… ?

 

La thèse

Aux origines de l'expression "au temps pour moi"

Le sens d’au temps serait à rapprocher d’un commandement en termes d’exercices militaires et de gymnastique, pour revenir au temps initial ou pour recommencer un mouvement mal exécuté. Le temps, dans cette acception, est le « moment précis pendant lequel il faut faire certains mouvements qui sont distingués et séparés de pauses » (Une charge en quatre temps, en douze temps. « En deux temps, trois mouvements. »).

Au temps ! cria Brague. Tu l’as encore raté ton mouvement ! (Colette)

Du sens « C’est à reprendre », on a pu glisser à l’emploi figuré avec « Au temps pour moi ! » pour admettre son erreur et concéder la nécessité de reconsidérer les choses.

 

L’antithèse

Autant pour moi serait une locution elliptique qui, avec un brin de modestie et d’autodérision, signifierait : « Je ne suis pas meilleur qu’un autre. J’ai autant d’erreurs que vous à mon service. » En ce sens, le « temps » n’aurait ici rien à voir.

De fervents défenseurs de cette version s’appuient sur un dictionnaire – Curiositez françoises d’Antoine Oudin – datant de 1640 et regroupant les locutions populaires en usage dès le XVIe siècle. Dans celui-ci, la formulation « Autant pour le brodeur » a pour signification : « raillerie pour ne pas approuver ce que l’on dit ».


La synthèse

À vous de juger 😀 !

Et si vous ne parvenez pas à faire votre choix, je partage le mien qui consiste en :

  • l’usage d’autant pour moi pour quelque chose d’identique en quantité ;
  • l’usage d’au temps pour moi pour admettre son erreur et reconsidérer la problématique.

Peut-être celui-ci saura vous inspirer 😉 …

Autant pour vous ?– Monsieur, une part de quiche ? Un quart ?

– Oui.

– Et pour madame ?

Autant pour moi. Euh… non… au temps pour moi, je vais me contenter de la salade pour ce soir.


La conclusion

Peut-être peut-on se fier à certaines pointures, non… ?

Du bon usage de la langue françaiseSelon l’Académie française :

L’origine de cette expression n’étant plus comprise,

la graphie « Autant pour moi » est courante aujourd’hui,

mais rien ne la justifie.

Déjouez les pièges et difficultés du français !

 

Et, selon Maurice Grevisse,

c’est également la graphie « au temps »

qui doit être retenue.

 

Deux ouvrages que je ne saurais que chaudement vous recommander 😉 .

 

Et vous ?

Quelle formulation employiez-vous jusqu’alors ? Et quel sens y mettiez-vous… ?


Je souhaite être informé des nouvelles publications du blog « La minute ortho ».


Recherches utilisées pour trouver cet article :au temps pour moi,
Suivre

A propos de l’auteur

Ex-professeur des écoles, orthophoniste et relectrice-correctrice, je constate au quotidien nos lacunes dans la maîtrise de la langue française. Alors m'est venue l'idée de ce blog. En espérant qu'il puisse vous être utile... Lucie

(8) commentaires

Ajoutez votre réponse