« Après qu’il est… » ou « après qu’il soit… »

"Après qu'il est" ou "après qu'il soit", La minute ortho

La publication de cette photographie de page d’ouvrage a créé un débat orthographique ces jours derniers sur un réseau social bien connu – chez celles et ceux que l’orthographe intéresse (si, si… plus nombreux qu’on ne le pense !).

La personne qui a initialement publié la photographie a été interpellée, lors de sa lecture, par la formulation « Après qu’elle est partie… » et s’est demandé si faute il y avait. En effet, n’aurait-il pas fallu écrire « Après qu’elle soit partie… » ?

"Après qu'il est" ou "après qu'il soit", La minute orthoLa question lancée, les « pour » et les « contre » se sont manifestés, divers arguments à l’appui qu’ils soient euphoniques (« ce qui sonne mieux » versus « ce qui sonne faux ») ou grammaticaux.

Et sans doute avez-vous votre propre avis… Auriez-vous dit ou écrit :

« Après qu’elle est partie… » ou « Après qu’elle soit partie… » ?

La réponse

La bonne réponse est qu’il faut employer l’indicatif après « après que » !

Et le subjonctif après « avant que ».

Soit :

« Après qu’elle est partie… » (indicatif / comme écrit dans l’ouvrage photographié !)

« Après qu’il a dit… » (indicatif)

« Après qu’il l’a vu… » (indicatif)

« Avant qu’elle n’arrive… » (subjonctif)

Etc.


Le pourquoi

L’indicatif est le mode du réel, de ce qui se réalise alors que le subjonctif exprime un doute, un sentiment, une opinion, un fait souhaité ou une action qui n’a pas (encore) été réalisée au moment où nous nous exprimons.

ça accroche l'oreille, La minute orthoCe qui suit « après que » étant une réalité, c’est l’indicatif qu’il vous faut employer – bien que cela semble « accrocher l’oreille » (mais peut-être aussi du fait de l’erreur couramment commise qui engendre une habitude, la formulation adéquate passant pour erronée).

Exemple : Je préfère partir après qu’il sera couché. (indicatif)

Ce qui suit « avant que » étant du domaine du possible, on utilisera le subjonctif.

Exemple : Je préfère décider avant qu’il me dise quoi que ce soit. (subjonctif)


Besoin d’une astuce ?

Si l’exposé précédent n’était pas suffisamment explicite ou si vous aviez besoin d’une astuce pour faire le distinguo…

Vous pouvez remplacer « après que » par « une fois que » et vous devriez alors « entendre » la conjugaison à employer !

Exemple : Je viendrai une fois que la réunion sera terminée.

-> Je viendrai après que la réunion sera terminée. (et non pas « soit terminée »).



SONDAGESondage La minute orthoLucie Carré, La minute ortho

Aidez-moi à mieux vous aider ! Quel est votre niveau de maîtrise du français ? Quels seraient vos besoins pour progresser ou remédier à vos lacunes ? J’ai bâti un court sondage afin de pouvoir orienter la rédaction des articles et des pages de ce site en fonction de vos attentes et de vos besoins.

Fiches-outils, La minute orthoEn remerciement de votre implication, je vous offre des fiches-outils sur les erreurs très courantes (et néanmoins subtiles) dans nos écrits du quotidien.

Travaillons ensemble… ! >> Cliquez ici pour contribuer (durée : 3 à 5 minutes).

Je vous en remercie par avance.

Lucie


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :Après quil fût, après quil est ou après quil soit, après qu\il a, on dit que ! apres quils soit venue où bien après quils sont venue, quil est ou quil soit,
Suivre

A propos de l’auteur

Ex-professeur des écoles, orthophoniste et relectrice-correctrice, je constate au quotidien nos lacunes dans la maîtrise de la langue française. Alors m'est venue l'idée de ce blog. En espérant qu'il puisse vous être utile... Lucie

(3) commentaires

Ajoutez votre réponse